La profession

Comment s'organisent les études d'architecture ?

La formation initiale

Les études d’architecture : structure générale

Depuis la parution du décret du 30 juin 2005, les études d’architecture en France sont conformes au modèle européen LMD (licence-master-doctorat).

Dispensées dans 22 écoles d’architecture publiques et privées en France, elles s’organisent en trois cycles :

  • Le premier cycle, d’une durée de trois ans, permet d’acquérir les bases d’une culture architecturale ainsi que des connaissances en matière de compréhension, de pratique du projet et de processus de conception. Deux stages sont obligatoirement effectués au cours de cette période. Le premier cycle est sanctionné par le DEEA (diplôme d’études en architecture) et confère le grade de licence.
  • Le deuxième cycle, d’une durée de deux ans, permet de développer une pensée critique face aux problématiques liées à l’architecture et de maîtriser la conception d’un projet architectural de manière autonome. Ces deux années permettent de se préparer à la recherche et/ou aux différents modes d’exercice professionnels de l’architecture. Elles débouchent sur le DEA (diplôme d’Etat d’architecte) et confèrent le grade de master.
  • Le troisième cycle est sanctionné par le doctorat en architecture. Il s’obtient à l’issue de trois ans d’études après le master. En Île-de-France, six écoles d’architecture sur sept disposent d’unités de recherche en partenariat avec non seulement des universités et instituts parisiens mais aussi avec les universités de Lyon ou de Bourgogne. Y travaillent des doctorants, des chercheurs du Ministère de la culture et de la communication, les enseignants des écoles et certains chercheurs du CNRS.

Pour plus d’informations sur l’organisation des études d’architecture, consultez le décret n°2005-734 du 30 juin 2005 relatif aux études d'architecture.

Les spécificités des études en architecture

  • Le double cursus architecte-ingénieur. Des partenariats instaurés entre les grandes écoles d’ingénieurs et certaines écoles d’architecture permettent d’obtenir après 7 ans d’études minimum les diplômes d’ingénieur et d’architecte. Les modalités d’enseignement varient d’une école à l’autre. Exemples de partenariats : ENSA Paris-La Villette/ Ecole spéciale des Travaux publics (ESTP) ; Ecole d’architecture de la ville et des territoires à Marne-la-Vallée/ Ecole des Ponts et chaussées. Des partenariats du même type ont également été créés à Nantes, Lyon, Rennes, Toulouse. Par ailleurs, l’INSA Strasbourg propose également ce double cursus au sein de son département architecture.
  • Le DSA (diplôme de spécialisation et d’approfondissement en architecture) peut s’obtenir au bout de une à deux années d’étude selon les écoles et les thèmes choisis : le patrimoine, les risques majeurs, le projet urbain, la maîtrise d’ouvrage (formulation de la commande et conduite de projet).
  • Le DPEA (diplôme propre aux écoles d’architecture) peut s’obtenir au bout de un à trois ans d’étude après le master selon les écoles et les thèmes choisis.
    Certains DPEA sont accessibles dès le niveau licence et aux titulaires de masters scientifiques.
    Parmi les thèmes existants : le design, l’architecture navale, la scénographie, la construction parasismique, l’architecture et la philosophie.
  • L’HMONP (habilitation de l’architecte diplômé d’Etat à l’exercice de la maîtrise d’œuvre en son nom propre) peut s’obtenir au bout d’un an d’étude qui comprend 150 heures d’enseignement théorique et au minimum 6 mois de mise en situation professionnelle. Elle permet à ses détenteurs d’exercer les responsabilités de la maîtrise d’œuvre conformément à la loi de 1977 sur l’architecture et de s’inscrire à l’Ordre des architectes.

pour plus d’information sur l’HMONP, consultez la foire aux questions ainsi que l’arrêté du 10 avril 2007 relatif à l’habilitation de l’architecte diplômé d’Etat à l’exercice de la maîtrise d’œuvre en son nom propre.

lisez la brochure « Les études supérieures d’architecture en France », éditée par le Ministère de la Culture et de la Communication.